La transcription ci-après est celle de cette version manuscrite adressée à Ferdinand Alquié. Ce poème est paru dans une version différente au phare de Neuilly, 1933 (n° 3-4). (On trouve dans les premiers numéros de cette Revue des photos de Braissaï, de Man Ray, une poésie de James Joyce. Dans le numéro 3-4, Jacques Lacan voisinait avec Arp, Ivan Goll, Asturias et Queneau). Il est paru également au Magazine Littéraire, 1977 n° 121 dans une version un peu différente.

 


 

 

 

 

 

Pnta =ueÝ[1]

                                                                              Héraclite ( Fragments )

 

 

Choses que coule en vous la sueur ou la sève,

Formes, que vous naissiez de la forge ou du sang,

Votre torrent n’est pas plus dense que mon rêve[2],

Et si je ne vous bats d’un désir incessant,

 

Je traverse votre eau, je tombe vers la grève

Où m’attire le poids de mon démon pensant[3];

Seul il heurte au sol dur sur quoi l’être s’élève,

Le mal aveugle et sourd, le dieu privé de sens[4].

 

Mais, sitôt que tout verbe a péri dans ma gorge,

Choses qui jaillissez[5] du sang ou de la forge,

Nature –, je me perds au flux d’un élément :

 

Celui qui couve en moi, le même vous soulève,

Formes que coule en vous la sueur ou la sève,

C’est le feu qui me fait votre immortel amant.

 

 

 

 

                    [6]Melancholiae Tibi Bellae. Hardelot. 6 août 1929

 

                                                      Signé : J. Lacan



[1] – Le titre de ce poème dans Le Phare de Neuilly et les autres parutions est : Hiatus irrationnalis.

[2] – Dans Le Phare de Neuilly, à la place de la virgule il y a un point virgule.

[3] – Dans Le Phare de Neuilly, à la place du point virgule, il y a un point.

[4] – Ce vers est omis dans la version Magazine Littéraire, ce qui n’en fait plus un sonnet. Dans Le Phare de Neuilly, l’article le est remplacé les deux fois par au.

[5] – Les versions Le Phare de Neuilly et le Magazine Littéraire indiquent « que vous naissiez » au lieu de « qui jaillissez ».

[6] – Seule la version manuscrite à F. Alquié comporte cette mention. Les autres indiquent « H.P., août 1929, Jacques Lacan ».