homepage

voir le site complet sur : http://www.microtec.net/desgros

 

Galerie de portraits de la psychanalyse britannique (2)

 

 

Dorothy Burlingham

Dorothy Burlingham     Dorothy Tiffany Burlingham (1891-1979) est née aux États-Unis et c'est en tant que patiente qu'elle se dirige vers Vienne au début de la trentaine avec ses quatre enfants, quittant son mari, pour y trouver de l'aide. Analysée d'abord par Théodore Reik puis par Freud lui-même, Dorothy Burlingham décide alors de devenir analyste et fait sa formation à la même époque que Hartmann, Kris, Waelder, Bibring, Sterba et Anna Freud dont elle deviendra une complice inséparable et qui deviendra l'analyste de ses enfants. D'ailleurs, c'est chez les Freud que s'établira Dorothy Burlingham, avec ses enfants et sa domestique Paula Fichtl qui entrera ainsi au service des Freud.

    Dorothy Burlingham s'est rapidement intéressée à l'analyse des enfants et a fondé, en partie pour ses propres enfants, une école moderne utilisant les connaissances acquises par la psychanalyse. Elle y engagea deux jeunes enseignants: Erik Erikson et Peter Blos. Fortement impliquée auprès des enfants, elle participa avec Anna Freud à la fondation d'une crèche qui devient aussi leur centre de recherche. L'arrivée des nazis forcera les deux femmes, comme bien d'autres à s'exiler. 

    Après un bref retour en Amérique, Dorothy Burlingham choisira de rejoindre Anna Freud à Londres où elles mettront sur pieds la Hampstead Clinic qu'elles dirigeront ensemble durant de nombreuses années. Ses travaux personnels portent sur le développement de l'enfant en général et sur les jumeaux. 

 

David Eder

    David Eder (1866-1936) a joué un rôle important dans le développement de la psychanalyse en Angleterre. Si son nom est aujourd'hui peu connu, c'est que Eder n'a pas laissé d'oeuvre écrite ayant résisté au passage du temps. Dès 1912, Eder a commencé une pratique analytique à Londres. C'est seulement par la suite qu'il se rendra à Vienne et fera des tranches d'analyse auprès de Tausk, Jones puis Ferenczi. 

    David Eder sera pendant un temps un supporteur de Jung dont il traduisait les œuvres. Sa femme avait d'ailleurs été analysée par Jung. Ce n'est qu'au début des années vingt qu'il rejoint James Glover et Ernest Jones dans le courant freudien et participe activement au développement de la psychanalyse en Angleterre. 

 

 

Mélanie Klein

l.gif (188 octets)'oeuvre de Melanie Klein (environ cinq volumes) doit une grande partie de son originalité au fait qu'elle a été la première à oser appliquer au traitement des enfants les mêmes principes que dans l'analyse des adultes en substituant aux associations de l'adulte les aléas du jeu des enfants. Aucune mesure éducative, aucun adoucissement n'est prôné. 

Melanie Klein    Une telle pratique avec des enfants âgés d'aussi peu que trois ans lui a permis de découvrir le monde parfois cauchemardesque de l'imaginaire des enfants, peuplé de bons et de méchants, de fantasmes de dévoration, de matières fécales mais aussi d'amour, de culpabilité, de sentiments dépressifs et de grandes peurs pour soi et les autres. 

    Dans un premier temps, Melanie Klein a cherché à intégrer ce nouveau matériel dans le cadre strict du vocabulaire freudien et des avancées de Karl Abraham. Elle a développé surtout des notions autour de la précocité des premiers mouvements œdipiens et a cherché à rendre compte de la complexité de la vie fantasmatique des petits enfants. 

    Ce n'est qu'avec les années trente que Melanie Klein a commencé à élaborer des concepts proprement kleiniens qui demeureront toujours dans le cadre de la psychanalyse classique. Elle proposera les concepts de position schizo-paranoïde et de position dépressive pour décrire les rapports entretenus par l'enfant avec ses objets d'amour durant les premières années de la vie .

 

    Le personnage qui marqua le plus fortement la psychanalyse britannique et dont l'oeuvre a profondément transformé le corpus analytique est arrivé à Londres en 1925, à l'invitation d'Ernest Jones: Melanie Klein. Elle est une mère de famille de trois enfants, divorcée, qui a entrepris une analyse en 1917 avec Sandor Ferenczi à Budapest. Cette autrichienne d'origine, après avoir voulu intégrer des principes de Melanie Kleinpsychanalyse à l'éducation de ses enfants, s'est vue encouragée par ses maîtres à poursuivre sa démarche en analysant ses propres enfants puis en développant une pratique d'analyse d'enfant. 

    Après avoir quitté Budapest vers 1920 elle s'est installée à Berlin auprès de Karl Abraham avec qui elle a entrepris une seconde analyse. C'est ce dernier qui sera la référence principale de Klein tout au long de sa carrière. Sa réputation de sérieux et de rigueur était la meilleure protection de Melanie Klein qui, en s'avançant sur le terrain de l'analyse des enfants, se trouvait à s'opposer à l'autorité de l'époque, Hermine von Hugh Helmuth, et surtout à Anna Freud qui commençait sa carrière. 

    Le décès prématuré et inattendu de Karl Abraham en 1925, avait laissé Melanie Klein plus ou moins isolée à Berlin. Elle accepte alors d'aller s'installer à Londres où ses premiers travaux avaient déjà reçus un accueil très chaleureux alors que sur le continent elle se trouvait de plus en plus opposée à Anna Freud qui, à l'époque, ne croyait pas possible l'analyse des enfants et optait pour un traitement pédagogique et moraliste. 

    En Angleterre, Melanie Klein trouve un groupe qui la supporte et l'appuie. De plus, seul le poids politique et le tact de Ernest Jones va pouvoir empêcher Freud de prendre ouvertement partie pour sa fille. La situation va toutefois se compliquer vers la fin des années trente avec l'immigration massive des analystes allemands et autrichiens fuyant la montée du nazisme. 

    Une violente polémique opposera alors Melanie Klein et ses supporteurs à Anna Freud, Edward Glover et plusieurs autres. Le point culminant sera atteint au beau milieu de la guerre, en 1943-1944, lors de grandes discussions ayant pour but ni plus ni moins que d'exclure Melanie Klein de la société. Le résultat sera toutefois assez inattendu, puisque, au terme de ces échanges, c'est le groupe de Anna Freud qui s'isolera à la Hampstead Clinic alors que les kleiniens et les non-alignés (middle group ou third group) coexisteront dans une relative harmonie. 

 

 

John Rickman

John Rickman

ligne2.gif (1406 octets)

Marjorie Brierley

Marjorie Brierley

ligne2.gif (1406 octets)

Sylvia Payne

Sylvia Payne

ligne2.gif (1406 octets)

Joseph Sandler

Joseph Sandler

ligne2.gif (1406 octets)

Betty Joseph

Betty Joseph

ligne2.gif (1406 octets)

Melitta Schmideberg

melita.jpg (6514 octets)

ligne2.gif (1406 octets)

Galerie de portraits de la psychanalyse britannique (1) (3)

homepage

voir le site complet sur : http://www.microtec.net/desgros